La France, pays des couples infidèles ?

La France en matière d’infidélité remporte seulement la médaille de bronze derrière l’Allemagne et l’Italie. Il y a peu d’écart entre l’homme et la femme dans les couples infidèles au niveau des pourcentages.

Dans ce domaine et sans mauvais jeu de mots « pas de jaloux ». Dans notre pays plus d’un homme sur deux et près d’une femme sur trois avouent avoir été infidèles.
Le couple infidèle recherche la nouveauté, histoire de fissurer la routine et prouver qu’il plait encore. Parfois, une infidélité avec une personne plus jeune les porte aux nues.
L’infidélité au quotidien est basée principalement sur le mensonge afin de ne susciter aucun doute. A notre époque les nouvelles technologies deviennent des renégats. Les sms et mails sont des preuves irréfutables d’un écart de conduite dans un couple infidèle. Lors des retards ou absences d’une deux personnes infidèles c’est le téléphone portable l’unique accusé « il n’y avait pas de réseau ».
Néanmoins le couple infidèle déborde d’imagination pour des câlins à l’abri des regards. L’expression « 5à7″ n’est pas obligatoirement utilisée puisque certains hôtels louent une chambre à l’heure.

Les relations extra-conjugales pimentent leurs existences. La discrétion est cruciale donc beaucoup de précautions qui font monter le taux d’adrénaline. Juste embrasser, même langoureusement une personne n’est pas tromper. Être infidèle est avoir des relations sexuelles en dehors de son ou sa légitime. Une séparation n’est pas toujours envisagée, jouer sur les deux tableaux demeure très excitant.
Avant les tromperies se produisaient au travail ou même au cours d’une fête entre amis. Internet œuvre pour faciliter des rencontres. La femme au foyer n’est plus isolée et vouée aux tâches ménagères. A son tour, elle s’évade, elle tchatte, elle discute sur des forums. Oui, la toile facilite les rencontres d’autant plus qu’il existe maintenant des sites spécialisés pour des relations extra-conjugales. Un autre site est un expert professionnel qui fournit des alibis.
Les infidélités peuvent consolider un couple vacillant. Cet écart de conduite leur apporte la certitude qu’ils ne pourront jamais vivre l’un sans l’autre. Le couple acquiert une nouvelle stabilité.
N’oublions pas les infidèles chroniques qui passe d’une conquête à une autre sans vergogne et va voir ailleurs si l’herbe est plus verte.

Infidélité réelle ou virtuelle, quelles différences

Les chiffres de l’adultère ont connu une tendance à la hausse durant cette dernière décennie. Cela s’explique principalement par la multiplication des moyens de rencontre et de communication via le net.

Réseaux sociaux, logiciels de dialogue et de vidéo, sites de rencontre, etc. ont fait naître une nouvelle forme d’infidélité, dite virtuelle. Est-elle aussi dévastatrice que l’infidélité réelle ou ne représente-t-elle qu’une moindre menace ?

Infidélité virtuelle : facile d’accès et plus prudent

L’infidélité virtuelle est une expérience accessible à tous. Tout ce qu’il faut c’est un compte sur un réseau social, site ou autre moyens de faire la conversation en ligne. C’est donc la forme la plus répandue. De plus, on se confie beaucoup plus facilement derrière un écran qu’en face à face. Cela signifie qu’une relation virtuelle peut évoluer très vite en relation amoureuse. Il est même possible d’accumuler les amours virtuels. En revanche, le passage à l’acte reste prend d’autres formes : « sex talk », vidéos intimes et masturbation. C’est la raison pour laquelle les conjoints trompés préféreront toujours l’infidélité virtuelle à la réelle. Ajoutons à cela l’absence de risque de grossesse ou de contraction de MST.

Infidélité virtuelle ou réelle : tout dépend des motivations

Qu’elle soit virtuelle ou réelle, il faut revenir aux motifs pour comprendre le mécanisme de l’infidélité. La forme la plus bénigne est la simple satisfaction de plaire. Il faut savoir que le pic d’infidélité est atteint à la quarantaine chez la femme et entre 55 et 65 ans chez l’homme. C’est le période de la vie où l’on se sent vieillir. On pense perdre toute capacité à séduire. Pour se rassurer, on aime provoquer les flirts. L’infidélité survient donc lorsque l’on ne sait pas établir de limite à ce petit jeu. Il existe ensuite la forme de fidélité purement physique, soit la recherche de relation sexuelle. Il est facile de trouver un partenaire sexuel sur le net, via les différents sites de rencontre, d’où le danger d’internet. L’infidélité sexuelle divise les conjoints : si certains pensent radicalement que c’est un motif de rupture, d’autres préfèrent régler le problème par le sexe même. Enfin, on peut parler de l’infidélité ultime qui implique la présence de sentiment. Elle peut être entretenue à distance, virtuellement ou en vrai. Ce type d’infidélité peut déboucher sur une relation sérieuse, si elle ne l’est déjà. Il convient donc de mesurer l’infidélité sur la base de sa motivation/finalité/intensité, plutôt que sur la forme qu’elle prend.

Quand l’infidélité féminine grimpe en flèche

Si l’Opinion publique a souvent tendance à ne pointer du doigt que les écarts conjugaux perpétrés par ces messieurs, les statistiques récentes montrent que ces dames en viennent à emprunter les mêmes chemins de traverse. Ainsi, si hier, tromper n’était qu’une affaire d’hommes, aujourd’hui, l’adultère est l’affaire de tous.

Quels en sont les causes ? La volonté d’égalité entre les sexes irait-elle jusqu’à pousser le bouchon jusque dans ces retranchements ? Le stress croissant au travail entrainerait-il un besoin inhérent de convoler à droite et à gauche, avec la même fonction qu’une soupape de décompression ? Ou là encore, ne sont-ce que des chiffres mis au gout du jour, pour une réalité jusque-là tue et dissimulée ? Ainsi, si nous nous fions à quelques témoignages d’infidélité féminine éparpillés ça et là sur le net, nous découvrons, que pour un certain nombre de ces femmes s’adonnant aux tromperies récréatives, la culpabilité n’entre pas en ligne de compte.

En effet, ces raisons alambiquées pour justifier l’infidélité féminine, sans trop de poids, se retrouvent aujourd’hui dans la bouche des « victimes » d’hier. Pour certaines, il n’y a pas lieu de s’en vouloir, car sentiments et sexualité sont deux choses bien différentes, autant dire qu’on ne mélange pas les torchons et les serviettes. La nécessité d’un frisson, d’un rebondissement dans son quotidien est par ailleurs souvent évoquée, comme pour accepter la linéarité d’une existence, que ces dames souhaiteraient pourtant remplie de péripéties. Dès lors, serait-ce l’époux le fautif ? Nos mâles du XXIème siècle, seraient-ils devenus ennuyeux au point de les tromper ?

Ou les femmes actuelles seraient-elles devenues voraces, assimilant la tromperie à un jeu, ou une forme de chasse ? A dire vrai, au vue de la croissance constante des infidélités, quelque soit le genre, nous serions plutôt portés à croire, qu’il s’agit d’un phénomène de société. Dans un monde où les religions tendent à s’effacer du quotidien, où le mariage perd de sa sacralité, et où chacun peut rencontrer n’importe qui sur le net en quête lui aussi d’une aventure, le pas ait aisément franchissable. Enfin, tromper reste encore une variable à définir, qu’il s’agisse d’un baiser, d’une caresse ou d’un week-end sous la couette. De même, l’infidélité féminine pratiquée via des « sites de rencontre » et qui dans certains cas ne demeure qu’une tromperie virtuelle, peut-elle se définir véritablement comme un adultère ? Ou n’Est-ce encore qu’une quête du fantasme, hélas brutalement endormi au sein du couple ?

De nombreuses interrogations, mais au final, une seule à retenir : Que sont donc devenus ces princes et ces princesses, qui « vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » ? Tout bien considéré, il n’est en effet jamais spécifié, qu’ils s’aimèrent fidèlement jusqu’à la fin, qui sait, peut-être une nouvelle interprétation à creuser …

Comment faire pour séduire une femme mariée ?

C’est une réalité: l’adultère est à la mode! Selon un sondage IPSOS , plus de 40% des français ont ou pourraient tromper leur partenaire, et cela concernerait plus de 40% des hommes! Partir à la conquête d’une femme déjà mariée est devenu une sorte de défi qui attire de plus en plus d’adeptes. Fantasme, défi, vengeance, dernier recours … les raisons peuvent être nombreuses.

Mais si charmer une femme relève déjà parfois d’un défi de taille, séduire une femme mariée, jusqu’à aboutir à une relation extraconjugale, devient même une sorte d’exploit. Celui-ci reste cependant tout à fait réalisable à condition de respecter certains principes et de suivre certaines méthodes.

Il faut tout d’abord savoir repérer les femmes infidèles, ou celles susceptibles de le devenir. Les cibles les plus abordables étant bien évidemment les femmes malheureuses dans leur couple. Savoir si la femme est ouverte ou non à une relation extraconjugale est donc la première étape à franchir, tout en sachant que n’importe quelle femme peut le devenir, si l’homme sait s’y prendre.

Il faut aussi comprendre et surtout accepter le type de relation voulue (purement sexuelle, à court ou à long terme…), quitte à devoir faire preuve de patience et de sacrifices: accepter une double relation, être prêt à ne pas s’engager car généralement elles fuient l’engagement.

Les techniques à adopter dépendent à la fois des envies plus ou moins établies qu’ont les femmes à ce sujet, mais aussi des caractéristiques de son couple. Il convient alors de jouer avec tout ce qui peut donner envie à une femme de tenter l’aventure « interdite ».

Cet interdit, il faut pouvoir le rendre intéressant, passionnant, excitant jusqu’à le transformer en fantasme. En d’autres termes, il faut que ça en vaille la peine !

Souvent, les femmes malheureuses dans leur couple restent fidèles plutôt par devoir (famille, enfants, maison…) qui deviennent vite des contraintes, ou par peur de la solitude ou celle de ne plus trouver quelqu’un. Mais si l’homme parvient à lui permettre de fuir les contraintes du mariage, de se libérer des routines parfois lassantes, le coup devient possible. Il faut chercher à savoir ce qui manque dans le couple et qu’elle pourrait retrouver, en provoquant chez elle le changement, l’imprévu, la surprise, le goût d’une nouvelle aventure en retrouvant les sensations agréables éprouvées quand elle tombe amoureuse: se sentir désirée, appréciée, voulue. Parfois les femmes mariées depuis longtemps et lassées de ce mariage cherchent à se sentir plus jeunes, revivre, retrouver une nouvelle jeunesse. L’amant doit pouvoir la lui offrir.

Une femme, mariée ou non, éprouve continuellement le besoin de se sentir désirée, de se savoir belle et attirante. Il est donc indispensable de maîtriser à la perfection l’art du romantisme et de la séduction, d’agir avec passion, admiration, affection … et humour. Ce sont les mêmes principes utilisés pour une femme célibataire, à la différence près (et elle est de taille) qu’ici, il faut doser tous ces ingrédients pour ne pas trop en faire, au risque qu’elle prenne peur face à une relation trop fusionnelle qui se doit pourtant de rester discrète. Il ne faut surtout pas oublier qu’elle est mariée (discrétion, prudence et patience sont de mise!) tout en tentant de le lui faire oublier (il faut donc éviter de parler du mariage ou du mari).

Enfin, il faut savoir que celle qui devient femme infidèle risque fortement de commencer à culpabiliser au fond d’elle. Evidemment, elle le fera d’autant moins que l’amant réussira à dédramatiser la situation, en la convainquant que tout se passera bien, en la faisant se sentir libre et joyeuse.

Entraîner une femme mariée vers l’adultère reste donc certes une quête ambitieuse. Mais les sentiments et les émotions sont incontrôlables. Il est possible de les tourner en sa faveur si on sait les attirer, en sachant qu’une femme mariée est généralement moins attentives aux avances d’autres hommes. Alors, relevez le défi !

« La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter ».

Mère Téresa

Comment tromper sa femme ou son mari sans se faire prendre

Tromper son ou sa partenaire peut très vite devenir un jeu dangereux, si vous ne prenez pas quelques précautions ! Tout d’abord, il vous faut savoir si oui ou non, vous êtes prêt à assumer cette relation extra-conjugale et, si oui, êtes, vous en mesure de l’annoncer ou au contraire, vous tenez tout de même à votre couple, mais vous ne voulez pas vous priver d’une relation en extra, dans ce cas, taisez-vous et prenez des précautions, pour ne pas vous faire prendre !

Le but premier d’une relation extraconjugale est de prendre du plaisir ailleurs, hors certains commettent une erreur qui, dans la plupart des cas, est fatale pour le couple. Ils laissent leur amant / maîtresse s’amouracher, erreur ! Celle-ci va tout faire pour briser votre couple, afin que vous ne soyez qu’à elle, uniquement. Donc pour commencer, profitez de votre relation extraconjugal mais annoncer immédiatement la couleur, ici les histoires de cœur, n’existent guère, ne laissez à aucun moment prétendre ce que vous n’assumerez jamais pour cela maintenez une distance appropriée et mesurez vos mots, le je t’aime est totalement interdit!

Conseils pour ne pas vous faire prendre, par votre conjoint.e :

Devenir un pro du mensonge, une étape importante

Et oui ceci est quasi obligatoire, dans la mesure où vous allez devoir inventer mil et une excuse pour pouvoir rejoindre votre amant/maîtresse. La solution qui à l’air la plus convaincante est de vous inscrire à un club gym, ou autre, ceci vous servira de prétexte durable, mais attention, choisissez une activité dans laquelle vous serez sûr que votre conjointe ne veuille pas vous joindre, elle doit détester ce genre d’activité.

Savoir jouer à cache-cache

Cela aussi reste primordiale, il est important de tout cacher, assurez-vous que lorsque vous rentrez, le parfum ou le rouge à lèvres, d’une autre, n’est pas venu s’installer sur vos vêtements. Avant de rentrer vérifiez vos poches, ne laissez aucune preuve traîner. Puis surtout ne changez rien à votre comportement habituel avec votre conjoint/conjointe, continuez de faire attention à la personne, tout comme avant, ceci ne la laissera pas dans le doute, si le doute n’y est pas, vous êtes tranquille.

Petites astuces à prendre en considération

Utilisez un code personnel pour votre téléphone, les messages doivent être effacés une fois que vous les aurez lues, indispensable ! Enregistrez votre conquête sous un autre nom, de cette façon vous n’aurez pas à justifier lorsque vous recevez un message en plein déjeuner, face à face, avec votre conjoint/conjointe. Établissez des règles, c’est vous qui avez en charge de l’appeler, à une heure précise ! Les dépenses engendrées avec votre relation extra-conjugale doivent impérativement être réglées en espèces, ne laissez aucune trace ni de payement de restaurant ou de chambre d’hôtel, ne faites aucune réservation du genre, en ligne, les traces subsistent. De même vous n’irez pas à des endroits dans lesquels habituellement vous emmenez votre partenaire. Puis, sous aucun prétexte, vous n’ajouterez pas votre relation dans vos contacts Facebook ou autre réseau !

Comment reconnaître une femme infidèle

La question de la fidélité est toujours importante dans un couple. Généralement, et selon les idées reçues, c’est plutôt l’homme qui a tendance à être infidèle. Évidemment, ce n’est pas toujours le cas, et il arrive que la femme soit également infidèle. Cependant, il est plus difficile de détecter les indices d’une relation extraconjugale chez une femme. Voici quelques pistes pour tenter de reconnaître une femme infidèle.

La première chose à faire pour trouver des indices d’infidélité chez une femme, c’est avant tout d’observer son comportement. En effet, la femme passe par différents stades : au début, il y a des chances qu’elle ait des remords, et donc qu’elle se montre anormalement attentionnée. Plus tard, c’est l’inverse qui se produira : elle pourra être sans arrêt sur la défensive et même se montrer agressive.

Les changements de comportement, c’est également des différences dans son apparence physique. Elle pourra par exemple mettre plus de temps à se maquiller, changer de garde robe, faire une nouvelle coupe chez le coiffeur, commencer un régime … Toutes ces choses qui peuvent la mettre en valeur, la rendre plus séduisante, sans raison apparente, peuvent être le signe d’une relation extraconjugale.

Ces changements de comportement peuvent être des indices pour reconnaître qu’une femme entretient une relation extraconjugale. Bien sûr, ils n’annoncent pas obligatoirement un adultère, mais peuvent être alarmants. Dans ce cas, il existe d’autres moyens pour vérifier qu’une femme est bel et bien infidèle. En plus des changements de comportement, elle peut passer beaucoup plus de temps au téléphone, à envoyer des sms, à en recevoir. Si elle tente de cacher ses conversations ou qu’elle demande plus d’intimité, cela peut être un signe alarmant. Dans cette catégorie d’échanges, il y a également l’utilisation de l’ordinateur et notamment des réseaux sociaux, qui sont un moyen efficace de déceler l’infidélité. Rien de plus simple que d’observer un ajout d’ami, des commentaires anormaux, ou des échanges fréquents qui n’avaient pas lieu avant.

Un autre facteur important dans la reconnaissance d’une femme qui est infidèle, c’est la sexualité. En effet, c’est un changement très fréquent chez les femmes qui commettent l’adultère : elles auront tendance à être totalement désintéressées lors des rapports sexuels, beaucoup plus passives.

Si tous ces signes s’accumulent, il est peut-être temps de parler avec la personne concernée. Vous pouvez pousser vos recherches d’indices, à la manière d’un détective, en inspectant sa voiture, pour trouver des preuves, repérer des changements d’emploi du temps, voir même essayer de savoir où elle passe son temps libre. Mais ce sont des comportements un peu extrêmes, dans ces cas-là, il est préférable d’en discuter et non de devenir complètement paranoïaque. De toute manière, si vous tentez de reconnaître une femme infidèle, c’est que vous avez des raisons de douter de sa fidélité, et qu’il est donc temps de faire le point au sein du couple.

Témoignage extraconjugal d’une femme mariée

Une discussion banale, un sujet commun, tromperie et adultère, du haut de ses certitudes elle affirmait haut et fort que jamais au grand jamais cela arriverait dans son foyer. Quelques mois plus tard lorsqu’elle a téléphoné, en pleurs, j’ai vite compris qu’il s’agissait de cela. Mais ce à quoi je ne m’attendais pas c’est que ce soit elle qui ait succombé aux yeux doux de son collègue. Elle était effondrée, rongée de remords, elle ne comprenait absolument pas comment, pourquoi elle avait été si faible…Les sentiments sont une chose bouleversante, qui emporte sans qu’on y prenne garde, personne n’est à l’abri, on peut construire des remparts autour de soi pour prévenir cette situation et en un regard tout chavire et est balayé.

Qui n’a pas été confronté dans sa vie ou bien celle de son entourage à une telle situation? Cette marque au fer rouge laisse des traces dans bien des parcours de vies. Chaque situation est différente, on peut même comprendre chaque point de vue s’il nous est expliqué et justifié clairement tant est si bien qu’il est difficile de généraliser sur un tel sujet.
En effet, dès lors que l’on touche à l’humain, à ses sentiments il est difficile de cloisonner cela dans des cases.
Faut-il pénaliser l’adultère? Une question qui au delà de la notion de droit est presque de nature éthique voire philosophique. La valeur inaliénable qui est la liberté de chacun d’agir et de faire librement à laquelle nous sommes tant attachés prévaut-elle sur le bonheur d’autrui? Vaste question…

Il convient malgré la difficulté d’essayer de dissocier certaines catégories de situations. De l’amourette furtive et éphémère sans risque sanitaire à la tromperie aggravée qui a engendré une détérioration de foyer avec perte d’argent, séparation ou pire problème de santé ; les conséquences ne sont pas les même. Il semble toutefois normal que le conjoint trompé n’ait pas à subir les conséquences d’une situation qui lui est étrangère et dans laquelle il n’a aucune responsabilité. Mais l’engagement que nous prenons vis à vis de notre partenaire n’englobe-t-il pas tout ce risque.

N’est-ce pas à nous de rester vigilant et savoir prévenir ce genre de situation? Il est à mon sens nécessaire de prendre ses responsabilités et de comprendre les risques que l’on encourt lorsque l’on s’engage. La pénalisation de la tromperie est en ce sens difficile car comment évaluer la valeur d’une peine que l’on cause? Est-ce seulement faisable?

Couple – fidélité, infidélité : ce qui a changé

En couple, pourquoi être fidèle ? Pourquoi jouer l’infidélité ? Faut-il laisser place à ses fantasmes ? Qu’est-ce qui a changé par rapport à avant ? Nous allons essayer d’analyser tout cela.

1 – Pourquoi être fidèle ?

La fidélité est en général engagée lors du mariage ou lors des fiançailles. Elle peut également être promise sur simple parole lorsque le couple est en union libre.

La fidélité représente traditionnellement, le respect du partenaire et le respect de l’amour qu’on lui porte. Quoi qu’il en soit, la fidélité apporte la satisfaction et le confort d’un foyer stable.

Toutefois, tout n’est pas si simple, car nous avons tous des fantasmes ou des attirances vers d’autres personnes, et cela qu’on le veuille ou non.

2 – Pourquoi l’infidélité ?

Il faut savoir qu’il y a deux types d’infidélités : d’une part, la relation extraconjugale aussi appelée adultère et d’autre part, l’échangisme.
La relation extraconjugale peut durer une soirée comme 20 ans.

L’adultère, c’est le fait de violer son serment de fidélité, de partage et d’avoir des relations sexuelles avec autrui. Certains vivent une vie de couple parallèle à leur mariage. D’autres, en revanche avouent à leur compagne leurs attirances sexuelles vis-à-vis d’autres partenaires et se mettent d’accord. Le plus souvent ce type d’accord est valable pour les 2 personnes du couple.

3 – Faut-il laisser place à ses fantasmes ?

Le fantasme c’est quoi ?

C’est un acte sexuel que l’on aimerait faire mais que l’on a pas essayé dans la réalité.

Doit-on franchir le pas ?

Eh bien, franchir le pas peut s’avérer très épanouissant, mais attention, il faut peut-être le faire occasionnellement. Sans quoi, on risque de ne plus avoir de rêves, de désirs sexuels qui resteraient à l’état de fantasme. Cela est important car il stimule lui aussi notre imagination sexuelle.
De plus, un fantasme n’est pas forcément une infidélité, alors quelques expériences sont bonnes à prendre.

4 – Qu’est-ce qui a changé par rapport à avant ?

Ce qui a bien changé c’est que lorsque l’on pose la question à une femme aujourd’hui : « Seriez-vous prête à passer à l’adultère ? » ; Elle répond : « Pourquoi pas ! »

Cette réponse est donnée par 90% des femmes : 40% d’entre elles en sont à 15 ans de de vie commune ou mariage, et 24% en sont à moins de 2 ans de vie de couple. Chez les hommes, on constate une tendance sensiblement similaire.

On peut donc en conclure que les hommes comme les femmes n’excluent plus totalement l’idée d’une relation extraconjugale.

20 raisons de tromper sa meuf

Concrètement, tromper sa copine, à la base, c’est pas super cool. 

MAIS, car il y a toujours un mais, il n’y a pas que des désavantages si je peux m’exprimer ainsi.

Alors oui, je vous entends déjà crier : « Mais quel enflure ce type », « C’est une honte d’écrire une merde pareil », « Je suis offusqué par cet esprit malveillant et malfaisant », « Où est mon plumeau que je le maquille ce fils de … ? ».

Lire la suite »

Témoignage : comment je gère ma vie de femme cougar infidèle

Un jour, après avoir vu un reportage sur les femmes cougars, je me suis demandée ce que ça pouvait donner avec un jeune homme. Je me alors dis que si je pouvais le faire, je testerai sans problème.

Le weekend d’après, je me rendis avec une amie dans un bar de la capitale où j’avais mes habitudes. C’est là que j’ai connu mon premier toy-boy. Ce fut génial, et depuis ce temps, je collectionne les jeunots.

Lire la suite »